Nov 12 Keynote: Nicole Nolette

Keynote address 3: Traduire (à) Toronto

Nicole Nolette, Harvard University

Cette conférence propose un tour d’horizon des stratégies de traduction pour le théâtre de la minorité franco-ontarienne à Toronto. Les études sur la minorité franco-ontarienne, y inclus celles qui portent sur la traduction, ont le plus souvent pris pour objets deux espaces particuliers : le Nord, mythique lieu identitaire de l’Ontario français, et Ottawa, capitale nationale où s’effectue une bonne partie de la traduction découlant du statut officiellement bilingue du Canada. Peu de recherches se sont centrées sur Toronto, où la minorité linguistique franco-ontarienne doit faire concurrence aux nombreuses minorités ethniques, dont elle est elle-même composée. Cernant les enjeux de la traduction et des minorités, cette conférence porte sur les deux dernières décennies des trois théâtres professionnels francophones de Toronto : le Théâtre français de Toronto, le Théâtre La Tangente et Corpus Théâtre. Entre les années 1967 et 1998, le Théâtre du P’tit Bonheur puis son successeur le Théâtre français de Toronto passent graduellement d’une administration bilingue, parfois anglophone, à une administration francophone. Dans les années subséquentes, les compagnies théâtrales se sont munies de nombreuses pratiques de traduction pour accueillir des publics anglophones. Le Théâtre français de Toronto a instauré le surtitrage au début des années 2000, servant de modèle pour de nombreux théâtres franco-canadiens. Le Théâtre La Tangente a emboité le pas avec des propositions théâtrales bilingues et surtitrées. Enfin, Corpus Théâtre a proposé un théâtre physique quasi muet axé sur la communication corporelle. Cette conférence sur les institutions théâtrales minoritaires et la traduction se terminera sur un aperçu des pratiques de certains comédiens et metteurs en scène, agents du milieu, qui supplémentent leur revenu par la traduction de textes de théâtre. L’hypothèse de recherche veut qu’à l’égard de la pratique de la traduction, la minorité linguistique de Toronto ressemble davantage aux minorités linguistiques de l’Ouest canadien et aux minorités ethniques de Toronto qu’à la minorité linguistique franco-ontarienne associée à Sudbury ou à Ottawa.

Advertisements