Sneak Peek 6: Salah Basalamah

Le second, le secondaire et le mineur. Pour une traductologie de la libération

Salah Basalamah

Université d’Ottawa

sbasalam@uottawa.ca

Abstract: Si la traduction est considérée comme relevant du mineur au sens de Guattari-Deleuze (1975), il en est de même pour tout savoir produit non seulement dans le cadre de conditions postcoloniales mais également par l’entremise d’une traduction pas moins subalterne par sa fidélité et son imitationisme (Abderrahmane, 2006). Or les caractéristiques du mineur, « c’est que tout y est politique » (1975, 30) de même que « tout prend une valeur collective » (ibid., 31) en ce que l’enjeu du mineur ne se conçoit qu’en lien avec la polis, la communauté de destin.

Il s’agira dans la présente communication de montrer d’abord en quoi la philosophie et, plus généralement, le savoir produit dans le monde arabo-musulman sont « mineurs », au sens de Kafka relu par Guattari et Deleuze (1975), puis de proposer les grandes lignes d’une théorie politique de la traduction du mineur, une sorte de « traductologie de la libération » à la manière d’Enrique Dussel (2011).

Mots-clés : traduction, philosophie, politique, post-colonialisme, mineur, minorité, libération.

Bio: Salah Basalamah’s fields of research include the Philosophy of Translation, Translation Rights, Postcolonial, Cultural and Religious Studies, as well as Western Islam and Muslims. He’s the author of Le droit de traduire. Une politique culturelle pour la mondialisation [The Right to Translate. A Cultural Policy for Globalization] (2009) at the University of Ottawa Press. He is now working on a forthcoming book on the philosophy of translation and its varied applications in the fields of social and natural sciences.

 

Advertisements