Sneak Peek 9: Lucile Davier

La traduction journalistique pour et par les minorités linguistiques dans deux agences de presse basées en Suisse

Lucile DAVIER

Université d’Ottawa et Université de Genève

Lucile.Davier@unige.ch

Résumé : Dans les agences de presse diffusant de l’information en plusieurs langues, la traduction est omniprésente, même si elle est invisible ou cachée. Cette présentation s’interroge sur les contextes dans lesquels la traduction est employée dans une agence de presse nationale (l’Agence télégraphique suisse, ATS) et une agence mondiale (l’Agence France-Presse, AFP). Une enquête de terrain a été menée à l’ATS et dans un bureau local de l’AFP en Suisse (observation directe et entretiens semi-directifs). À l’ATS, la traduction semble servir d’outil pour inclure les minorités linguistiques dans le paysage médiatique suisse ; à l’AFP, en revanche, la traduction permet surtout d’exploiter des sources dans des langues minoritaires pour les diffuser ensuite à grande échelle. En guise d’ouverture, ces conclusions sont comparées avec les premiers résultats d’une étude ethnographique menée dans un quotidien canadien.

Mots-clés : traduction journalistique – traduction non professionnelle – approche ethnographique – invisibilité – traduction littérale – représentations de la traduction

Biobibliographie: Lucile Davier est actuellement chercheuse postdoctorale à l’Université d’Ottawa. En 2013, elle a obtenu un doctorat interdisciplinaire en cotutelle entre l’Université de Genève et l’Université Sorbonne Nouvelle. Ses intérêts de recherche comprennent la traduction journalistique, les approches ethnographiques de la traduction et les représentations de la traduction.

 

Advertisements